Le Livre témoignage de Naomi BAKI

Naomi BAKI, soudanaise réfugiée à Soissons, a écrit un livre : « Je suis encore vivante », que vous pouvez acheter en suivant ce lien :

http://www.editionsducerf.fr/html/fiche/ficheauteur.asp?n_aut=10161

Le livre issu des confessions de cette jeune femme chrétienne du Sud Soudan, au-delà de l’émotion qu’il suscite, fait œuvre utile. On n’en sort pas indemne. On a envie d’en savoir plus sur son destin contrarié.
Violée maintes fois, contrainte de faire semblant de s’être convertie à l’islam, son père martyrisé, sa famille dispersée, elle trouve le salut dans la fuite. Une fuite éperdue où les « hommes vautours » guettent la jeune proie de quatorze ans pour en faire leur chose. Elle croit en Dieu mais Dieu, croit-elle, l’a abandonnée. Comme devaient le penser sans doute celles et ceux qui entraient à Auschwitz… Comme Jésus disait lui-même sur la croix : « Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
L’espoir renaît cependant, tôt ou tard, et c’est bien là le côté touchant, positif, de ce récit témoignant d’actes monstrueux. Après de multiples péripéties, la petite fille africaine, mûrie par les épreuves, arrive en France où elle est enfin considérée comme un être humain à part entière, après des années d’errance, d’humiliations. Une vie nouvelle s’offre à elle. Gageons qu’elle sera réussie car que peut-il y avoir de pire que le pire ?